Mieux connaître le métier de chauffeur de taxi


De nombreux jeunes, et moins jeunes d’ailleurs, sont aujourd’hui attirés par le métier de chauffeur de taxi. Pourquoi un tel engouement ? Certainement parce que pour les jeunes, les hommes notamment, c’est un métier cool que d’être au volant d’une voiture à longueur de journée. Mais pour la majorité, le métier de chauffeur de taxi donne une certaine indépendance non négligeable.

Un métier attirant

Gagner sa vie tout en parcourant la ville et en faisant parfois la connaissance de personnes que l’on ne risque jamais de voir autrement, il y a de quoi séduire. Et puis, il faut dire que, contrairement aux chauffeurs de camions, être chauffeur de taxi fatigue moins évidemment puisque le véhicule est plus léger et donc plus facilement maniable. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce métier celui dont beaucoup rêvent, pas trop de contraintes, pas d’horaires vraiment fixes, un peu de tourisme, bref, de menues petites choses qui rendent le travail moins difficile et plus plaisant. Toutefois, il faut savoir que la plupart des chauffeurs de taxi sont des artisans, mais pour obtenir une licence, cela relève parfois du parcours du combattant.

Y a-t-il une formation exigée pour devenir chauffeur de taxi ?

Pour ceux qui désirent embrasser la carrière de chauffeur de taxi, il faut au préalable être titulaire du permis B et ce, au minimum depuis 3 ans. Il est également requis d’avoir un niveau d’études égal ou supérieur au CAP. Un diplôme de secouriste de niveau 1 est aussi requis ainsi qu’un casier judiciaire vierge et un certificat médical d’aptitude à exercer le métier. Il est possible de présenter la certification en tant que candidat libre ou en suivant une formation payante au sein d’un centre agréé par l’État. En tout cas, le CCPCT est exigé, le Certificat de capacité professionnelle de conducteur de taxi.

Comprendre la carrière de chauffeur de taxi

Ce qu’il est utile de savoir, c’est qu’un chauffeur de taxi peut exercer soit en tant qu’artisan, salarié ou locataire. Le plus difficile à obtenir, c’est le statut d’artisan. Il faut parfois attendre 9 à 10 ans pour recevoir une réponse de la part de la mairie à une demande d’autorisation de stationnement. Il y a aussi la possibilité d’acheter la licence d’un chauffeur qui part à la retraite ou qui change de profession, mais cela peut coûter très cher : dans les 30 000 euros dans les petites villes mais dans les 250 000 euros dans des villes comme Nice. Un chauffeur de taxi salarié perçoit un salaire fixe tous les mois, 30 % de sa recette en sus et les pourboires. Le chauffeur de taxi indépendant, lui, loue la licence qu’il paie chaque mois. Un chauffeur de taxi ne peut travailler que 10 h par jour et au maximum, il ne peut transporter que 9 passagers par trajet. Il apporte une assistance à son client au besoin, répond aux appels téléphoniques des clients ou d’une agence et éventuellement, effectue des courses pour un client.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts