Tout sur le portage salarial


Par définition, le portage salarial consiste à travailler de manière indépendante, tout en bénéficiant d’une couverture sociale. Il met en avant 3 principaux acteurs : l’entreprise cliente, la société de portage salarial et le consultant en portage. Mais comment ça fonctionne ? Quels sont les métiers concernés ? Pour qui est fait ce système ?

Fonctionnement du portage salarial

Le portage salarial consiste à exercer une activité à son compte. Il s’adresse notamment aux auto-entrepreneurs, aux freelances, aux salariés, aux jeunes diplômés, aux retraités, etc. et aux personnes en reconversion ou en transition professionnelle.

Chaque acteur a son principal rôle dans le portage salarial. L’entreprise de portage salarial facture le client et donne une rémunération au salarié porté conformément à ce qui est convenu dans le contrat. C’est elle qui s’occupe du côté administratif en gérant les opérations, que ce soit la demande de retrait ou le suivi des fonds disponibles. Le consultant réalise des missions auprès des entreprises clientes en signant un contrat de travail. Quant à l’entreprise cliente, elle fait appel à l’expertise du salarié porté.

Le principe du portage salarial consiste à proposer uniquement des missions de services et nullement des services à la personne, et encore moins des professions réglementées ou des activités commerciales. Les missions de portage salarial concernent des prestations intellectuelles : audit, santé, immobilier, ressources humaines, qualité, organisation, management, stratégie, gestion de projet, traduction, communication, marketing, logistique, ingénierie, digital, informatique, coaching ou formation.

Déroulement du portage salarial

Le consultant au portage recherche une mission auprès d’une société de portage salarial. Cette mission doit correspondre à ses qualifications. Il doit aussi disposer d’une expertise et être autonome pour trouver des clients et négocier les modalités de ses interventions. Si son profil correspond à la personne recherchée par la société, le consultant signe une convention qui mentionne les engagements envers la société de portage et fixe les modalités d’hébergement.

Après la signature du contrat de portage salarial, le consultant signe un contrat de prestation et accepte une première mission. Cela implique l’application des obligations et des droits pour le consultant et l’employeur. Après sa mission, il percevra une indemnité mensuelle de 75 % de la valeur mensuelle de la sécurité sociale pour un travail à plein temps en plus de 5 % d’apports d’affaires. La société de portage facture la mission et reverse une partie des honoraires après retrait des frais de gestion et des charges obligatoires. Le consultant touchera en tout 48 % du montant des factures hors taxe.

Choix de la société de portage salarial

Pour trouver une mission correspondant à ses qualifications, il est important de choisir l’entreprise de portage salarial à Paris, à Marseille ou ailleurs suivant quelques indicateurs. Pour cela, il faut tenir compte de la solidité financière de la société (références clients, nombre de salariés portés, chiffres d’affaires), des garanties éthiques et juridiques (assurance et garantie par la responsabilité civile professionnelle) et l’appartenance à un syndicat de portage salarial (étant donné que les entreprises membres ont signé une charte de déontologie). De même, il faut s’informer de la réputation de l’entreprise auprès des grands comptes pour obtenir de nouvelles missions. Par ailleurs, il faut se pencher sur les frais et le taux de gestion. Il faut demander des comptes détaillés : voyez si les frais sont appliqués sur les frais de missions ou uniquement les honoraires HT facturés ou s’ils diminuent en fonction du chiffre d’affaires. Demandez aussi si la TVA est remboursée, si vous bénéficiez d’une prise en charge des frais professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts