Comment négocier une rupture conventionnelle ?


Si vous êtes en contrat à durée indéterminée (CDI) dans une entreprise, sachez que vous pouvez demander une rupture conventionnelle. Celle-ci vous permet d’arrêter de travailler pour votre employeur sous conditions. Attention, ce dernier peut tout de même ne pas accepter votre demande. Voici quelques astuces pour bien négocier une rupture conventionnelle.

Bien constituer son dossier

Pour assurer votre requête, il est primordial de bien préparer votre dossier. D’abord, présentez les motifs pour lesquels vous voulez partir de la société. Il se peut que cela soit une mésentente avec votre hiérarchie, un manque de motivation et de perspective d’évolution en interne, une mauvaise ambiance au travail, une réorientation professionnelle ou autre. Ensuite, mettez-vous à la place de votre employeur. Pensez à l’intérêt qu’il aura en vous accordant votre requête. Avant de déposer votre demande de rupture conventionnelle, vous devez vous renseigner sur les démarches à suivre et voir comment bien négocier votre départ. Vous devez également chiffrer l’indemnité de cette rupture. Puis, n’oubliez pas de bien choisir la date à laquelle vous voudrez partir.

Déterminer le bon moment

Beaucoup d’employeurs n’acceptent pas la rupture de contrat de leurs salariés pour de nombreuses raisons. La première d’entre elles étant le coût, surtout si le demandeur a travaillé pendant longtemps dans la société. De plus, si la majorité des employés veulent partir avec une rupture conventionnelle, cela coûtera cher à l’entreprise. Voilà pourquoi, il est important pour vous de bien négocier votre demande. Le premier conseil est de bien déterminer le moment où vous poserez votre requête. Certains contextes sont plus favorables que d’autres, donc soyez astucieux. Il n’est pas du tout judicieux de discuter avec votre patron si l’entreprise est en période de crise.

Argumenter sur l’intérêt commun de la rupture

La rupture conventionnelle vous permet de bénéficier de plusieurs avantages. Néanmoins, vous ne devez pas voir que votre propre intérêt. Pendant votre entretien, parlez aussi des avantages dont votre employeur pourra profiter. Par exemple, il aura déjà la possibilité d’organiser votre remplacement. Aussi, il ne sera pas obligé d’avoir un contentieux devant le Conseil de prud’hommes et aura donc moins de dépenses pour les dommages et intérêts. Enfin, soyez subtils dans votre argumentation et n’oubliez pas de vous renseigner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts